Dylan kowalski (vc rouen 76) vainqueur a pourville-sur-mer

L’étape à Kowalski,
la victoire finale à Cornu

Le Rouennais Dylan Kowalski, vainqueur de la troisième et dernière étape, n’a pu empêcher Jérémy Cornu (VC Vendée U), omniprésent et leader depuis la veille, de remporter le Tour de Seine-Maritime 2015. De bon augure pour celui qui, sur la lancée de sa victoire au Grand Prix de Plouay, est en passe de franchir le Rubicon.

On n’arrête plus le VC Vendée U. Certes, lauréats de plusieurs Coupe de France Elite et meilleur club amateur français qui a déjà fourni près d’une centaine de coureurs dans le peloton professionnel, les « jeunes pousses » de Jean-René Bernaudeau (EuropCar), encadrés par Thibaut Macé, faisaient figure d’épouvantail sur un Tour de Seine-Maritime ayant dû réduire sa voilure et se passer de quelques grosses pointures suite à la suppression de l’étape du vendredi pour raisons financières. Cela dit, le CC Nogent-sur-Oise, vainqueur de la première étape remportée par Vincent Ginelli au Havre, le VC Rouen (Kowalski), le VC Pays de Loudéac (Corbel), le Team Océane U Top16 (Guichard) et l’USSA Pavilly Barentin (Lalouette avant d’abandonner et Canales) ont longtemps soutenu la comparaison avec les Vendéens. Le Sarthois Julien Petilleau (Sablé Sarthe Cyclisme), accusant un retard de 1’46’’ au général avant le départ, se permit même de croire en « son jour de chance » quand, dans une échappée avec Arnaud Descamps (VC Rouen), Alessandro Soenens (BCV Works/Bel), Jérémy Lecroq (CC Nogent/Oise), Thomas Peyroton-Dartet (Team Petrax) et Hugo Bouguet (USSAP Barentin), il comptait 2'30’’ d’avance sur le peloton pour devenir leader virtuel après deux heures de course.

Le « Souvenir André Dinay » à Guichard

Hélas, cela n’inquiétait pas les coureurs de Vendée U. Encore moins Jérémy Cornu qui, sachant qu’il pouvait compter « sur une équipe soudée et prête à se sacrifier pour son leader » comme en témoignait Lilian Calmejane sur le podium final, n’avait plus qu’à organiser le travail pour ramener le peloton sur les échappés dans le circuit final à Pourville-sur-Mer. Une tactique que le natif de Lisieux (24 ans) réalisa avec brio.
Dylan Kowalski, gommant sa déception d’avoir été devancé d’un boyau par Anthony Turgis l’an passé à Saint-Valéry-en-Caux, se montrait combatif jusqu’au bout et s’imposait cette fois dans le sprint final devant Erwan Corbel (Pays de Loudéac), le champion de Bretagne. Il empochait les 10 secondes de bonification offerte au vainqueur de l’étape. Insuffisant toutefois pour détrôner Jérémy Cornu qui, deuxième du Tour de Seine-Maritime en 2011, glanait quatre secondes de bonification grâce à sa troisième place à l’arrivée. Il succédait à Romain Cardis, son camarade de club vainqueur l’an dernier.
Mickaël Guichard (Océane U), qui avait tenté de partir seul à l’amorce du dernier tour de circuit, remportait le « Souvenir André Dinay », créateur du Tour de la Porte Océane devenu Tour de Seine-Maritime.

Patrick Gobbé