Le sprint de la première étape est remporté par Ronan Dequippe devant Anthony Maldonando (Aix) et Romain Cardis

 

1ère étape - Vendredi 12 Septembre 2014 - YERVILLE - LE TRAIT - 163,3 km

L’esprit Dequippe
 
Agrémentée d’une offensive menée par quatre coureurs téméraires durant cent kilomètres, la première étape du Tour de Seine-Maritime a été remportée au sprint par le Nantais Ronan Dequippe hier au Trait.
 
La meilleure défense est l’attaque. Le Vendéen Guillaume Thevenot, ayant avoué « des ambitions légitimes cette année » après avoir pris la troisième place du général final l’an dernier alors qu’il était leader au départ de la dernière étape, n’avait pas spécialement programmé une telle chevauchée. Cependant, après avoir été propulsé à l’avant de la course avec le Polonais de l’US Sainte-Autreberthe-Pavilly-Barentin Tomasz Olejnik, Le Nogentais Jérémy Lecroq et le Rouennais Cyrille Patoux, ce jeune espoir, prochainement promis à un bel avenir sous les couleurs d’Europcar, avait bien des raisons d’y croire. L’offensive, lancée au 23e kilomètre, qui mettait un terme à une première échappée lancée par onze coureurs en début de course, allait compter plus de cinq minutes d’avance.
Deux crevaisons ruinent leurs derniers espoirs
Pendant que le peloton profitait de la douceur estivale à travers le Pays de Caux, les quatre protagonistes s’entendaient à merveille pour faire fructifier leur avance.  Du Val de Saâne aux rives de la Seine, l’écart évoluait au rythme des réactions d’une meute dans laquelle les coureurs du Team Nantes Atlantique se montraient très actifs : 1’15’’ au km 50, 2’45’’ au km 70 et 4’15’’ avant de rejoindre l’Abbaye de Saint-Wandrille. Mais la foi des dieux changeait de camp. Sous l’impulsion des « soldats » de l’Armée de Terre que les choses allaient se compliquer. Alors que les quatre hommes de tête comptaient 5’10’’ d’avance à quelques kilomètres du premier passage du peloton sur la ligne d’arrivée (km 105), l’écart devait fondre comme neige au soleil. Lecroq rendait d’abord les armes avant que Patoux ne décide sagement d’en « garder un peu sous la pédale en vue d’une possible arrivée au sprint » dira-t-il après l’arrivée, les trois rescapés perdaient trois minutes en moins de dix kilomètres. Et il s’en fallut des crevaisons successives de Thévenot et de Olejnik pour que la seule véritable échappée du jour ne soit anéantie. « Cent bornes pour rien » regrettait amèrement Thevenot qui, franchissant la ligne d’arrivée en queue de peloton, conservait tout de même des chances intactes en vue de ses objectifs.
Des attaques fusaient alors de toute part dans un final qui comportait la côte de Duclair à gravir à deux reprises. Mais c’est au terme d’un sprint massif, ruinant les espoirs des derniers téméraires, que Ronan Dequippe s’offrait le droit de porter la première tunique de leader du Tour de Seine-Maritime 2014. Le Nantais, «  dans une forme éblouissante » admettait-il, signait son troisième succès de la saison. Succédant au palmarès des vainqueurs d’étape à Maxime Renault lauréat de la dernière étape à Fécamp l’an passé.
Cinquante coureurs se classaient dans le même temps.
 
Patrick Gobbé